Comment fonctionne une potence de levage ?

Juin 27, 2022 | Travaux

Capable de lever des charges de plusieurs tonnes, la potence de levage est un appareil très utile en manutention. Elle est aussi adaptée pour soulever des objets de quelques kilos. Au-delà de son rôle, c’est son fonctionnement qui fascine. Voici comment fonctionne une potence de levage.   

Qu’est-ce qu’une potence de levage ?

Une potence de levage est une machine de levage aérien utilisée très souvent dans des cellules d’usine (ou d’entreposage) restreintes pour des travaux de levage répétitif. Elle est aussi appelée grue rotative. Grâce à son mécanisme adaptable, elle peut être associée à un pont roulant ou à une grue pour optimiser la production. La potence peut lever et déplacer des charges pesant jusqu’à 15 tonnes.  

On distingue deux principaux types de potences :

  • Les potences de levage sur fût: elles sont fixées sur une colonne déplaçable à volonté ;
  • Les potences de levage murales: elles sont directement fixées au mur ou sur un pilier pour avoir un gain de place.   

Si vous êtes à la recherche d’une telle machine, Amio propose une large gamme de potences de levage et bien d’autres machines de ce genre.  

Fonctionnement d’une potence de levage

Alors, comment fonctionne une potence de levage ? Comme vous le savez déjà, il s’agit d’un appareil de levage. Elle possède un bras fixé à une colonne ou directement sur un mur grâce à un groupe étriers. Dans ce bras se trouve un chariot de translation par lequel transite un palan à chaîne électrique ou à câble. Celui-ci est connecté à une ligne d’alimentation qui lui fournit de l’énergie électrique. C’est grâce à ce palan que l’on peut soulever une charge verticalement dans l’espace. La potence effectue donc des mouvements verticaux induits par un entraînement électrique. On accroche la charge à un crochet spécialement prévu à cet effet puis on actionne l’appareil qui procède au levage.

Potence de levage jaune

La charge levée peut être déplacée horizontalement grâce au chariot de translation qui fait coulisser le palan le long du bras. Cette action peut se faire manuellement selon le modèle de la potence.  

À l’opposé des grues, le déplacement rotatif est assuré par un système de roulements situé au-dessus de la colonne (au montant) et soutenant l’ensemble du bras. Ce dernier effectue une rotation en angle autour de l’axe vertical afin d’éviter une surcharge au niveau de la zone de travail. Il fait ainsi tourner le chariot de translation, le palan et la charge avec. Concernant l’angle de rotation, tout dépend du modèle de potence choisi. Certains modèles permettent une rotation à 300 °, d’autres font carrément un tour complet (360 °).     

Pour poser la charge levée, il suffit d’actionner à nouveau le palan qui va s’étendre, relâcher délicatement le crochet et libérer l’objet.

Quid des potences à bras motorisés et articulés ?

Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des potences de levage dotées de bras motorisés et d’autres, munies de bras articulés.

Les potences de levage à bras articulé ont un double axe. L’axe classique situé au niveau du montant de la colonne et un autre axe situé à mi-chemin du bras comme un coude. Ce bras articulé tourne donc sur son propre axe. Ce type de potence fonctionne de la même manière que les potences classiques. Cependant, il s’avère plus utile pour optimiser l’espace disponible en hauteur durant les travaux.

Généralement sur fût, les potences de levage à bras motorisé sont utiles pour soulever de très lourdes charges, mais aussi pour intervenir dans un espace restreint. Ici, le système de rotation est doté d’un motoréducteur installé sous le montant de la colonne. Il permet un démarrage et un freinage progressifs maîtrisés par un variateur de fréquence.              

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DÉCOUVREZ NOS AUTRES ARTICLES