Comment faire un ragréage ?

Si vous voulez changer le revêtement de votre sol, le ragréage peut être une solution envisageable pour bien fixer votre nouveau sol. Il s’agit d’un mortier à base de ciment, composé de minéraux et d’adjuvant, et peut même être consolidé avec des fibres. Ce mélange se présente sous forme de poudre qu’on mélange à de l’eau, son utilisation ne se limite pas uniquement aux sols, mais aussi, aux murs. Dans notre article, nous allons vous présenter cette matière et vous montrer son processus d’application.

À quoi sert le ragréage ?

Le ragréage est un ouvrage intermédiaire qui prépare une surface avant de poser un revêtement comme, par exemple, un ragréage sur carrelage. Il peut s’avérer très efficace pour la correction des défauts sur une surface ou sur un sol, puisqu’il permet de la lisser et de l’égaliser sur tous les côtés pour avoir une surface qui sera homogène et à la même hauteur de tous les côtés, ceci va faciliter la mise en place du nouveau revêtement.

Il existe plusieurs types de ragréage, selon la surface que vous voulez rénover :

  • ragréage pour sol intérieur ou extérieur ;
  • ragréage pour plancher chauffant ;
  • ragréage pour forte épaisseur ;
  • ragréage pour recouvrement rapide ;
  • ragréage pour chape anhydrite.

Pour un ragréage sur surface difficile ou sensible, il faudra opter pour le ragréage fibré, il sera le plus adapté, car il permet une meilleure fixation, comme par exemple les planchers en bois ou alors les dalles en plastique rigide.

Quand faut-il ragréer un sol ?

Un ragréage s’impose lorsque votre sol présente des problèmes d’irrégularité ou des défauts de planéité. C’est une application à faible épaisseur qui rattrapera les petits défauts pouvant aller à une hauteur de 30 mm uniquement, au-delà de ces niveaux, il faudra envisager des rénovations avec chape.

Ce mélange est généralement utilisé à l’intérieur, puisque son usage a pour but d’être recouvert (avec un revêtement), mais il arrive qu’il soit utilisé à l’extérieur pour les terrasses et les balcons, dans ce cas, il représente un type spécial qui doit être laissé brut.

Un ragréage doit être appliqué sur des surfaces stables et rigides comme le ciment, le parquet ou l’anhydrite. Il faut savoir choisir le bon produit adapté à vos contraintes, que ce soit la poussière l’épaisseur, ou alors la rapidité, et pour chaque cas, un mode d’emploi différent.

La procédure d’application du ragréage

Avant toute chose, il faudra s’assurer que la surface sur laquelle vous allez appliquer ce produit soit propre et sèche, donc, nettoyez-la de toutes les impuretés et les résidus du revêtement ancien. Et pour être sûr que c’est bien propre, passez l’aspirateur dans tous les coins et recoins pour éliminer toutes les poussières.

Ensuite humidifier votre sol pour prévenir les éventuelles fissures, et après ça, il faudra appliquer du primaire d’accrochage qui favorisera l’adhérence du ragréage, puis laissez-le sécher pour un moment.

Une fois que tout est sec, vient maintenant, la partie la plus importante, qui est le dosage du produit. C’est l’étape qu’il faut aborder avec beaucoup d’attention en suivant bien les instructions, et en préparant à l’avance plusieurs doses d’eau qui seront déjà prêtes pour éviter les interruptions. Mélanger la poudre ragréage avec cette eau pendant 2 minutes à l’aide d’un malaxeur électrique à une vitesse lente. Une fois que le mélange est homogène, laissez le reposer pendant une bonne minute.

Le mélange est prêt, vous pouvez à présent l’appliquer. La technique la plus logique à faire, est de commencer par le fond de la pièce, avec des mouvements de balayages, pour terminer à la porte de la pièce. Et enfin laissez le sécher, il peut prendre de 2 à 6 heures de temps, selon le type de ragréage choisi.

Il faudra calculer la quantité nécessaire pour le ragréage, et à cet effet, en utilisant un niveau à bulle et une règle de maçon, il faudra détecter tous les creux et les irrégularités auxquels il faut remédier. Il faut compter une consommation de 1,6 kg de produit par mètre carré. Il faudra aussi prévoir une marge de 5 à 10 % de produit en plus, pour ne pas manquer, mais aussi pour que l’installation soit complète et homogène sur toute la surface, sans interruptions.

Nos conseils pratiques

Pour un travail vite fait et bien fait, voilà quelques petits conseils et astuces utiles. Tout d’abord faites appel à une autre personne pour vous aider, ce sera plus pratique et plus efficace, puisque l’un mélangera le produit et transportera les seaux, puis l’autre se chargera du lissage (l’application). Pour cette application, utilisez l’outil adapté qui est le râteau à picot, en plus d’être très utile, il épargnera même votre dos.

S’agissant du produit utilisé, il est préférable de le mélanger avec un fouet mélangeur à pale droite, puisqu’il va limiter l’introduction de l’air dans le mélange, et pour éviter d’avoir des grumeaux dans ce mélange, vous pouvez le filtrer avec une maille de 2 mm X 2 mm.

Cet article traite du sujet : faire un ragréage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *