Quels sont les raisons de l’augmentation du prix du pellet ?

Jan 21, 2023 | Maison

Que ce soit en France, en Allemagne ou en Suisse les prix des granulés de bois augmentent fortement. Par rapport à l’année précédente, ils ont presque triplé.

Nous allons voir dans cet article quels sont les principales raisons de l’augmentation du prix du pellet ces derniers mois et comment les différents événements mondiaux ont un impact sur le coût actuel du pellet de bois.

Des coûts de matières premières et de production plus élevés

De nombreuses personnes ne comprennent pas pourquoi les granulés de bois sont également touchés par l’agitation sur les marchés de l’énergie. Après tout, il s’agit d’une matière première locale, transformée dans des usines de production nationales. Il n’y a certes pas de lien direct entre le coût des énergies fossiles et celui des pellets. Cependant, l’augmentation des coûts de l’électricité et du carburant renchérit indirectement la production et le transport des granulés de bois. Ainsi les coûts de production du pellet à fortement augmenté.

Le broyage et la compression des résidus de bois consomment beaucoup d’énergie. Selon plusieurs fabricants de pellets français, la seule augmentation des prix de l’électricité depuis décembre 2021 renchérit la tonne d’environ 30 euros. A cela s’ajoute le fait que le prix de la matière première bois a triplé par rapport à l’année dernière. Cela est dû à l’affaiblissement de la conjoncture dans le secteur de la construction, raison pour laquelle on coupe moins de bois de construction. Il y a donc moins de sciages sur le marché, ce qui fait augmenter le prix des matières premières.

Enfin, le diesel et les lubrifiants coûtent également beaucoup plus cher que l’année dernière. Pour assurer leur production, les fabricants de pellets ont nettement augmenté leurs stocks de matières premières, de pièces d’usure et de pièces de rechange, ce qui implique toutefois un effort financier et une immobilisation de capital considérables.

Ainsi, l’augmentation des coûts de production du pellet à forcément un impact sur le prix de vente des pellets, peu importe que le conditionnement soit en sac, en vrac, ect…

Cela pourrait vous intéresser : combien temps dure sac pellet 15kg

La guerre en Ukraine empêche les importations de pellet

Mais la guerre en Ukraine a aussi un impact direct sur la situation des marchés des pellets en Europe centrale. En effet, depuis la guerre, la Russie n’a plus le droit d’exporter des pellets. Le combustible ne parvient plus non plus en Europe en provenance de Biélorussie et d’Ukraine. On parle ici d’une perte totale de 3,2 millions de tonnes.

Les pellets d’Europe de l’Est n’ont certes pas été brûlés dans des foyers privés, mais ils ont été transformés en électricité dans des centrales électriques, par exemple au Danemark, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. En raison de l’absence d’importations, les centrales électriques sont désormais en concurrence avec le secteur du chauffage pour les pellets locaux, ce qui fait grimper les prix et réduit l’offre. Selon plusieurs experts du pellet, il manque environ 10% de pellets sur le marché mondial en raison de la guerre en Ukraine. Les centrales électriques européennes consomment 37% de la quantité de pellets de bois produite globalement, soit 45 millions de tonnes, autant que les besoins actuels pour la production de chaleur en Europe.

Une demande de chauffage aux pellets en forte hausse

raréfaction pellet bois

Selon les estimations, les prix élevés de l’énergie ont déjà contribué l’année dernière à ce que de plus en plus de ménages en Europe, surtout en France, en Allemagne, en Italie et en Autriche se tournent vers les chauffages à pellets. Phénomène très développé en France avec les différentes aides qui ont pu avoir lieu pour l’installation d’un chauffage au pellet. Ainsi, les ventes de chaudières à pellets ont augmenté.

Plus de chaudières nécessitent plus de combustible : le boom a entraîné un besoin supplémentaire de 1,8 million de tonnes. Pour 2022, on observerait, notamment en réaction à la guerre en Ukraine, une nouvelle accélération du passage du pétrole et du gaz aux pellets, ce qui entraînerait un nouveau besoin supplémentaire d’environ 2,5 millions de tonnes.

Au vu de la situation, il n’est pas étonnant que les consommateurs soient inquiets et tentent de commander encore des pellets par précaution, même s’ils n’en ont pas encore besoin. L’envie de faire des réserves fait encore augmenter la demande globalement élevée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVREZ NOS AUTRES ARTICLES