Construire sa terrasse en bois en 6 étapes

Juin 20, 2022 | Jardin

C’est décidé ! Afin de profiter au mieux de votre jardin lorsque le temps le permet, et afin de pouvoir recevoir vos proches en tout confort et en toute convivialité, vous avez décidé d’installer une terrasse, et pas n’importe laquelle : une terrasse en bois. Mieux encore, plus que de faire appel à une entreprise spécialisée, parce que vous aimez bricoler ou parce que vous souhaitez faire des économies, vous projeter d’installer vous-même cette terrasse. Si tel est le cas, voici comment vous y prendre en 6 étapes.

Etape 1 : préparez le terrain

La stabilité, la solidité et la durabilité de votre future installation dépend en grande partie du travail de préparation et notamment de la préparation du sol destiné à accueillir votre terrasse. Et dans ce cas, il faut différencier deux cas de figure :

  • La zone où vous souhaitez construire votre terrasse en bois est parfaitement dur et stabilisé ? (C’est le cas par exemple si vous avez déjà une dalle en béton ou un sol en pierre). A priori vous devriez pouvoir passer rapidement à l’étape suivante. Assurez-vous toutefois que la zone dispose d’un bon drainage
  • La zone dédiée à l’installation de votre terrasse en bois n’est pas stabilisée ? Il vous faudra créer une base stable et solide pour accueillir votre construction sans risque. Pour cela, enlevez la couche supérieure meuble puis tassez la zone de façon parfaitement plane avant de la recouvrir d’un géotextile destiné à stopper la pousse des mauvaises herbes, puis d’une couche de gravier.

Etape 2 : la pose des plots

Une fois le sol prêt, vient alors l’étape de la pose des plots. La détermination de leur nombre et de leur emplacement dépendra à la fois de la taille de votre future terrasse, mais aussi de section et donc de leur solidité. Globalement, on considère qu’il faut compte 50cm entre deux plots d’une même rangée, et 40cm entre deux rangées de lambourdes. A partir de là fait votre calcule pour définir le nombre de plots dont vous avez besoin. En la matière il existe deux types de plots, en plastique ou en béton.

Si malgré votre travail préalable de préparation du sol, le niveau de la zone n’est pas parfait, équipez-vous en plots auto-nivelant qui vous permettront de récupérer plusieurs millimètres voire plus centimètres de différences de hauteurs sans problème.

Si vous optez pour la réalisation de plots en béton ou à l’utilisation de vis de fondation, l’étape 1 sera même inutile dans la mesure ou ces deux solutions permettre de palier les problèmes de sol pour bénéficier de fondations.

Etape 3 : la pose de l’ossature

Vos plots sont parfaitement en place ? Vous allez donc pouvoir rentrer dans le vif du sujet et vous lancer dans la partie du travail plus agréable car offrant un résultat clairement visible : la pose de l’ossature, c’est-à-dire la mise en place des lambourdes. Et si cette opération semble très simple de prime abord, elle demande une grande précision. En effet, faudra vous assurer du niveau de chaque lambourde de façon indépendante, mais aussi du niveau des différentes rangées entre elles. Et ce travail peut rapidement devenir un véritable casse-être tant le fait d’agir sur le niveau d’un côté peut modifier les choses de l’autre.

Une fois vos lambourdes en place et de niveau, pensez à les fixer sur les plots en emplacements prévus

Afin d’optimiser la stabilité et la stabilité de l’ensemble, n’hésitez pas assurez la jonction entre les différentes rangées avec une section de lambourde de 40cm correspondant à l’écartement entre les différentes rangées. Vous obtiendrez ainsi un ensemble d’un seul tenant.

Etape 4 : préparez la pose du platelage

Pas de précipitation, car s’il est tentant se de lancer dans la pose des lames de terrasse dès que la structure est parfaitement en place, il est une étape préalable destinée à préserver la solidité de l’installation dans le temps en limitant l’impact de l’humidité. En effet, les eaux de pluies ou l’eau utilisé pour l’entretien de la terrasse peuvent avoir la fâcheuse tendance à stagner entre lambourdes et lames et donc à altérer le bois dans le temps.

Pour éviter cela, on utilisera une bande bitumeuse adhésive, appliquée sur la face supérieure des lambourdes pour l’ensemble de la structure. Certes cela représente un investissement supplémentaire (comptez environ 30 euros pour une vingtaine de mettre de bande), mais cette dépense en vaut la peine pour augmenter la durée de vie de votre terrasse bois.

Notez d’ailleurs que la pose d’une bande bitumeuse permet également de réduire la raisonnante sonore de la terrasse, la rendant plus agréable et confortable.

Etape 5 : la pose des lames de terrasse bois

Et voici le moment tant attendu, celui de poser enfin le revêtement de votre terrasse, qui constituera votre espace de détente et de convivialité, mis en valeur par l’essence de bois sélectionnée. Mais là encore, agissez avec méthode pour éviter tout désagrément futur.

Un point essentiel à ne pas oublier est notamment l’espacement entre les lames de terrasse. En effet, avec l’humidité, le bois a tendance à gonflé notamment en automne et en hiver. Des lames trop proches pourraient se déformer, casser ou s’arracher. De même, il est important de permettre une circulation de l’eau et de l’air, sans quoi les lames pourraient s’abîmer voire pourrir rapidement.
La difficulté dans ce cas est que chaque essence de bois réagit différemment, l’espacement est donc à déterminer selon le bois choisi. Dans tous les cas, l’espacement sera compris entre 3mm au minimum et 12mm au maximum. Le mieux est de vous renseigner auprès de votre fournisseur pour avoir la donnée adaptée à votre produit.

Au-delà de cette question, l’opération est assez simple si vous êtes bien outillés :  scie radiale pour effectuer des coupes propres ; un produit de traitement de coupe ; un kit de perçage incluant une tête de fraisage pour déterminer l’emplacement en préparer la pose des vis sans dépassement sur la terrasse ; des cales selon l’espacement souhaité. Vous pouvez également optez pour un kit de pose qui, à la façon d’un sert joint, vous permettra de serrer les lames dans la position parfaite et parfois même de récupérer une courbure légère du bois.

Etape 6 : les finitions

Ne rangez pas vos outils ! Une fois le platelage en place il reste immanquablement une série de finitions à réaliser : bordure, escalier, pose de LED, trappes… Autant de « petites » choses qui donneront son caractère final à votre installation.

De même, pour éviter que votre bois ne grisaille trop, profiter de votre terrasse flambant-neuve pour appliquer un saturateur. Ce produit viendra imprégner en profondeur le bois, lui offrant une protection durable contre l’humidité et le soleil notamment, lui permettant de conserver son éclat d’origine plus longtemps.

En 6 étapes précises, mais sans grandes complexité, vous pourrez ainsi construire vous-même votre terrasse en bois. Dans les cas, rappelez-vous qu’il faut faudra agir avec méthode, précision et sans précipitation. Pensez également que de bons outils, adaptés à votre projet de terrasse, vous permettront de travailler plus proprement et de gagner du temps. Et bien entendu, si après ces explications, vous craignez de ne pas avoir les épaules pour mener à bien ce projet, n’hésitez pas à confier la construction de votre terrasse bois à un professionnel. Certes, cela vous coutera plus cher, mais le travail sera réalisé dans les règles de l’art pour un résultat à la hauteur de vos attentes, sans mauvaise surprise.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DÉCOUVREZ NOS AUTRES ARTICLES

Les différents traitements pour le bois

Les différents traitements pour le bois

Chaque type de bois a son essence particulière et c'est celle-ci qui détermine ses spécificités, par exemple sa résistance à l'humidité et aux insectes....