Larve de doryphore : Protéger son jardin de cet insecte invasif

Disposer d’un jardin dans sa maison est une excellente solution pour y apporter une ambiance conviviale. Cependant, il s’agit d’un espace sensible qui mérite une protection maximale, notamment contre les doryphores. Ce sont de petits insectes qui n’hésitent pas à attaquer les jardins et à y détruire tout ce qu’ils trouvent sur leur passage. Heureusement, il existe des astuces que vous pouvez suivre pour lutter contre leur invasion. À cet effet, voici quelques solutions qui pourront vous permettre de gagner cette bataille contre les larves de doryphore.

Que faut-il savoir sur le doryphore ?

Le doryphore est un insecte invasif qui s’attaque le plus souvent aux jardins. Appartenant à la famille des chrysomélidés, ces bestioles ne sont pas difficiles à reconnaître.

Ils font une taille moyenne d’une dizaine de millimètres et disposent d’un corps oblong bombé. Sur leur dos, vous verrez des rayures de teintes noires et jaunes qui les préservent de leur prédateur. Se lancer dans une telle bataille ne vous sera donc pas aisé, mais pas impossible non plus.

Par ailleurs, les doryphores ont un mode de reproduction rapide. Ceci dit, ils se multiplient très vite malgré leur courte durée de vie, ce qui facilite leur invasion. C’est surtout cet aspect qu’ils présentent qui prouve à quel point ils sont dangereux.

Pour illustration, leur femelle pond jusqu’à deux mille cinq cents œufs déposés sur des feuilles. Ceux-ci font environ sept à dix jours maximum avant de donner naissance à des larves voraces qui dévorent toutes les feuilles qu’elles touchent. Il en est de même pour les doryphores adultes qui présentent aussi ce même mode opératoire.

Où vit un doryphore ?

Les doryphores sont des insectes qui vivent d’une manière assez particulière. Généralement, ils ne peuvent survivre qu’en se logeant à proximité des plantes hôtes de la famille des solanacées. Il s’agit notamment :

  • des tomates
  • des aubergines
  • des belladones
  • des pommes de terre, etc.

Cependant, le seul fait de vivre en présence de ces plantes ne leur suffit pas. Il faut aussi que leur nombre soit extrêmement limité.

En hiver, ils ont une nette préférence pour la terre ferme. Pour survivre, ils hivernent plutôt dans le sol à une profondeur entre 25 et 40 cm. Après une pluie en printemps, ils remontent vers la surface quand le sol atteint une température de 14 °C.

Une fois en surface, ils s’alimentent pendant deux jours environ et passent à l’accouplement. Leur durée de vie n’est pas longue et varie généralement entre 1 à 2 ans chez l’adulte.

Quelques manifestations de ces insectes

Lorsque les doryphores envahissent votre jardin, ils s’attaquent particulièrement aux feuilles de la pomme de terre. Les adultes comme les larves ne manquent pas de les dévorer ainsi que les tiges et les tubercules exposés. Si vous disposez de plantes de la famille Solanacées dans cet espace, ils s’attaqueront aussi à leurs feuilles.

La force de destruction des larves dépend de la température ambiante et des stades larvaires. Pour une chaleur comprise entre 15 et 33 °C, la quantité de feuilles qu’elles consomment est estimée à 25 et 42 cm².

Si vous tolérez de telles actions dans votre jardin, ces insectes n’hésiteront pas à ralentir complètement le développement de vos plantes. Conséquence, vous risquez de ne rien obtenir en fin de culture.

Comment lutter contre leur invasion ?

Les doryphores présentent une durée de vie généralement courte, mais peuvent vous causer d’énormes dégâts en un rien de temps. Pour limiter leur invasion dans votre jardin, vous disposez de plusieurs solutions efficaces.

Détruire manuellement les doryphores

Pour vous débarrasser de ces insectes, vous pouvez les éliminer manuellement. Pour ce faire, ramassez tous les deux jours les adultes qui se trouvent dans votre potager. Mettez-les ensuite dans un seau d’eau pour les exterminer. En ce qui concerne les larves, frottez-les simplement contre les feuilles.

Cette méthode de lutte s’avère pratique, mais aussi très laborieuse et épuisante, surtout si vous disposez de plusieurs rangs de pommes, vous n’y arriverez certainement pas. Pour cela, vous pouvez opter pour les solutions chimiques.

Luttes chimiques contre les doryphores

La lutte chimique contre les doryphores se fait à partir de l’application d’un produit chimique. Souvent, il faut que l’insecticide se fasse à base de substances organiques telles que les organophosphorés, les pyréthrines de synthèses, etc.

Cependant, n’utilisez ces produits que si leur présence se montre vraiment indispensable, puisqu’ils ne sont pas uniquement toxiques pour les doryphores, mais aussi pour les pollinisateurs à l’image des abeilles.

Les luttes culturales

Vous pouvez aussi éliminer les doryphores en optant pour la lutte culturale. Cette méthode est à la fois simple et efficace pour empêcher la reproduction de ces insectes. Elle consiste en effet à faire vos cultures suivant un schéma donné.

Pour cultiver vos pommes de terre par exemple, plantez-les sur une parcelle, mais en compagnie d’une plante non hôte. Cela dit, votre culture de solanacées doit suivre celle d’une autre qui n’attire pas les doryphores. De cette manière, la densité des pontes diminue convenablement.

Par ailleurs, pour éliminer la seconde génération de larves, vous devez également procéder au choix des dates de semences. En optant pour des plantations précoces, vous pouvez ainsi supprimer une source d’alimentation pour les nouvelles larves.

En dehors de cette technique, il est aussi possible de combattre les doryphores en vous servant du paillis. Cette méthode vous garantit également un véritable succès pour vous débarrasser de ces insectes. Seul bémol, elle ne couvre pas de longs terrains. Pour constater son efficacité, vous devez donc l’appliquer sur une petite superficie en maraichage ou en jardinage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *